La fin du journalisme ? dérives numériques, désinformation et manipulation

Donnez votre avis

Cet ouvrage n'a pas encore été noté

La fin du journalisme ? dérives numériques, désinformation et manipulation

En vingt-cinq ans, la révolution numérique a entraîné une profonde remise en cause des mécanismes fragiles de la démocratie, l'information étant un domaine particulièrement menacé. Cet essai propose une analyse inédite et extrêmement poussée d'un sujet souvent abordé, mais sur lequel, en France, la réflexion est encore balbutiante. Alors que les nouvelles circulaient commodément par des moyens éprouvés par le temps, le papier d'abord puis, au cours du XX e siècle, la radio et la télévision, on a assisté en deux décennies à une infinie multiplication de canaux charriant sous forme de textes ou de vidéos le meilleur comme le pire, messages issus d'initiatives individuelles ou d'organismes de taille planétaire, voix d'opinions alternatives ou objets de manipulations étatiques. Les publics, jeunes et moins jeunes, se sont adaptés plus ou moins rapidement à cette nouvelle organisation. Celle-ci, au nom de la gratuité et d'une liberté totale en apparence, séduit aisément les consommateurs, tout en dissimulant soigneusement les immenses intérêts financiers qui se mobilisent autour de la collecte massive des données personnelles. Cette collecte, qui contourne tous les circuits traditionnels et menace notamment la survie économique des médias en drainant les recettes publicitaires, s'est opérée dans un vide juridique sidérant, qui contraste avec l'appareil réglementaire et judiciaire qui s'est bâti au fil des décennies et s'impose aux autres systèmes de communication. La vie privée est devenue une marchandise, objet de myriades de transactions par les géants du Web, et exploitées à des fins commerciales, mais aussi politiques, comme on l'a vu lors des élections américaines ou du référendum sur le Brexit, et comme on risque de le voir encore à l'avenir, notamment pendant les élections européennes. Cet essai a pour objet de mieux cerner la question de la désintégration des mécanismes de l'information qui étaient jusqu'alors en usage dans les sociétés démocratiques dont ils constituaient le ciment et qui sont remplacés par un brouhaha aux structures invisibles mais bien réelles. Ses analyses vont beaucoup plus loin que celles qu'on a coutume de lire en France, parce qu'il s'appuie sur des études et publications américaines, les États-Unis ayant une longueur d'avance sur le sujet. Il propose aussi d'engager une réflexion sur les solutions possibles. Car, sans la mise en place de solutions efficaces pour stopper les abus de tous ordres et aider l'expression d'une information responsable, c'est toute l'organisation démocratique et pluraliste de nos sociétés qui se désintégrera à son tour. Des tentatives de réglementation sont en cours des deux côtés de l'Atlantique mais elles ne sont pas suffisantes pour rétablir de nécessaires équilibres. Or le temps presse.

  • EAN 9782708245914
  • Disponibilité Disponible
  • Nombre de pages 112 Pages
  • Longueur 20 cm
  • Largeur 14 cm
  • Épaisseur 1 cm
  • Poids 136 g
  • Distributeur Sodis

Rayon(s) : Sciences humaines & sociales > Sciences du langage > Sciences de l'information et de la communication (SIC)

Antoine de Tarlé

Après une carrière à l'Assemblée nationale, Antoine de Tarlé a été secrétaire général de l'INA (1981-1982) puis directeur général adjoint de TF1 aux côtés d'Hervé Bourges entre 1982 et 1985. En 1985, il rejoint l'état major du groupe Ouest-France et participe au dossier de la privatisation de TF1. En 1989, il prend la présidence du directoire des publications de la Vie catholique et, simultanément, exerce la présidence de Télérama . Après avoir réorganisé ce groupe, il revient à Ouest-France comme directeur général adjoint du journal (1994-2007).ÿAntoine de Tarlé est toujours président des éditions Ouest-France et administrateur de plusieurs filiales du groupe dont OFM et le Courrier de l'Ouest . Il a été membre du comité de rédaction de la revue Esprit (1973-1977) et d' Études , écrit de nombreux articles dans ces deux revues ainsi que dans Ouest-France .ÿIl enseigne l'économie des médias à Sciences Po-Paris depuis 1990 et depuis 2005, où il est également enseignant en master de journalisme.

Broché
empty