La citoyenneté à l'épreuve ; la démocratie et les juifs

Donnez votre avis

Cet ouvrage n'a pas encore été noté

La citoyenneté à l'épreuve ; la démocratie et les juifs

Panier mémorisé

Les nations démocratiques se sont constituées en agrégeant des groupes divers, pré-nationaux, et en élaborant un espace public commun à tous - la communauté des citoyens. Pour ce faire, il convenait de transcender par le civisme les affiliations historiques, religieuses et culturelles - qu'on regroupe sous le terme d'«ethniques» - des individus et des groupes réunis dans la nation. Pour autant, les fidélités particulières qui caractérisent les individus historiques ne disparurent pas. S'agit-il d'une faiblesse ou d'une vertu de la démocratie? Le destin des juifs, minoritaires, nous éclaire sur la construction de la nation moderne et sur le projet démocratique, ses vertus, ses contraintes et ses dévoiements. C'est l'histoire de la sortie du monde traditionnel par l'émancipation et la promesse de la modernité citoyenne, puis de la trahison de cette promesse. Elle révèle la tension entre un monde nouveau, tourné vers l'avenir et fondé sur l'innovation scientifique et politique, d'une part, et la transmission et la réinterprétation de la tradition, de l'autre. S'affichent alors les limites de l'intériorisation du civisme et de ses exigences par les individus, ainsi que la fragilité intrinsèque du projet démocratique.

  • EAN 9782072791468
  • Disponibilité Disponible
  • Nombre de pages 400 Pages
  • Longueur 21 cm
  • Largeur 14 cm

Dominique Schnapper

Née en 1934, Dominique Schnapper est la fille du philosophe et sociologue Raymond Aron (1905-1983) et l'épouse de l'historien d'art Antoine Schnapper (1933-2004).ÿChef de travaux, puis maître-assistante à l'École pratique des hautes études, VIe section (devenue École des hautes études en sciences sociales en 1976) en même temps qu'elle était maître de conférences à l'Institut d'Études Politiques de Paris de (1972-1980), elle est directrice d'études à l'EHESS depuis 1981. Sa direction d'études, qui a porté de 1981 à 1995 sur « l'ethnosociologie des sociétés modernes » se concentre depuis 1995 sur « la sociologie de la citoyenneté ». Longtemps membre du Comité national du CNRS, elle a également été présidente de la Société française de sociologie. Elle est docteur honoris causa de l'université McGill de Montréal, elle a reçu le prix Balzan 2002 pour l'ensemble de son oeuvre.ÿParmi les nombreuses missions qui lui ont été confiées, elle a été membre de plusieurs commissions nationales : sur la nationalité sous la présidence de Marceau Long (1987), sur la drogue, sous la présidence du Professeur Henrion (1994), sur le service national sous la présidence de Jean Picq (1995) et sur l'Éducation sous la présidence de Roger Fauroux (1995-1996).ÿElle a été membre du Conseil constitutionnel de mars 2001 à mars 2010.

Grand format
22.50 €
Ajouter au panier

empty